Climat.COP25. La fonte du permafrost, une menace bien réelle en Russie

“Selon une blague qui circule, le pays susceptible de tirer le plus de bénéfices du réchauffement climatique serait la Russie : comme quoi les Russes pourraient cultiver des pêches en Sibérie ! raconte Nikolaï Nikolaev, le président de la commission des Ressources naturelles à la Douma d’État. Les gens qui disent cela ignorent que le permafrost [cette couche du sol gelée en permanence] occupe 60 % de la surface de notre pays.”

Et que la fonte du permafrost aurait au contraire des conséquences catastrophiques pour la Russie. Interviewé par le magazine Profil à l’issue d’un forum sur le développement durable baptisé “Avenir commun 2019” qui s’est tenu à Moscou en novembre, le député rappelle que de nombreuses communes sont implantées sur ce territoire gelé en profondeur, et que la fonte du permafrost ébranlerait gravement la solidité des fondations des bâtiments.

En outre, poursuit-il, 80 % de l’industrie russe d’exploitation du gaz se déploie sur cet espace. D’après les estimations du gouvernement, le réchauffement ferait perdre 150 milliards de roubles par an [2,1 milliards d’euros] à la Russie. À l’horizon 2050, il pourrait frapper un cinquième des infrastructures situées dans la zone de permafrost, ce qui engendrerait un coût de 84 milliards de dollars [75,8 milliards d’euros], soit 7,5 % du PIB de la Russie.

Source voir article complet pour plus de détails:

https://www.courrierinternational.com/article/climat-cop25-la-fonte-du-permafrost-une-menace-bien-reelle-en-russie