Pour les Américains ceci est nouveau. Mais pour plusieurs pays comme le Canada, les élus réduisent le financement des forces de l’ordre laissant ainsi les villes et villages avec peu de protection et des temps de réponse aux appels d’urgence trop long. Les parcs n’appartiennent plus aux familles mais sont le terrain de jeu du crime organisé et des drogués.

2006

Le Québec fait face à une importante pénurie de policiers, et il faudrait en former 300 de plus par année afin de répondre aux besoins de la province.

C’est le constat alarmant que dresse la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ), qui demande à l’École nationale de Nicolet, qui forme environ 600 policiers à chaque année, d’ouvrir plus grandes ses portes aux étudiants.

https://www.ledevoir.com/societe/112895/penurie-de-policiers-au-quebec

2016

La GRC manque de policiers pour traquer les terroristes

https://www.journaldemontreal.com/2016/03/30/la-grc-manque-de-policiers-pour-traquer-les-terroristes

2018

Les policiers de la Sûreté du Québec sont épuisés

Le 10 janvier 2018 à 18 h 15 min

PAR PIER-OLIVIER GAGNON – Des policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont bien du mal à accepter la récente restructuration de leur organisation, dont la révision de la desserte autoroutière.

Plusieurs rapportent un cafouillage dans les opérations courantes de cette transition et disent en subir les contrecoups. L’augmentation des congés de maladie, l’ajout de tâches administratives et le mandat encore plus élargi avec la desserte autoroutière, sans nécessairement avoir les effectifs en conséquence, en sont quelques exemples.

Pour ces policiers, il s’agit d’irritants qui affectent actuellement le moral des troupes dans plusieurs postes de la province où les kilomètres à couvrir sont nombreux, notamment dans les zones plus rurales.

«Au niveau des effectifs, chez nous, on a de la difficulté à atteindre le minimum requis. On fait face à un manque de personnel et c’est généralisé. Ça ne s’en va pas en s’améliorant. La pression est énorme sur nos épaules», témoigne un policier évoluant dans le district Ouest Mauricie-Lanaudière, qui souhaite conserver l’anonymat.

«En plus, nous tombons parfois sous le nombre de policiers requis dans la MRC. Avec des responsabilités supplémentaires sans avoir de personnel supplémentaire, ce sont les citoyens qui écopent. Tout ça se fait au détriment de leur sécurité et de la nôtre. On n’ira pas se mettre à risque pour rien en sachant que personne ne peut venir t’aider rapidement s’il arrive quelque chose».

«Sur le terrain, les effectifs sont épuisés, confie pour sa part une policière du Centre-du-Québec. On répond aux appels et c’est pas mal tout. On ne fait pratiquement plus aucune patrouille. On a de la difficulté à pallier au manque de personnel à notre poste et on nous demande régulièrement d’aider des postes voisins qui sont eux aussi en manque de policiers. Tout le monde est découragé. Ça fait longtemps que je n’avais pas vu ça.»

«Les temps sont difficiles à la Sûreté du Québec, fait valoir une autre source policière. Il manque de patrouilleurs partout. Le moral des troupes est aussi affecté par des plaintes futiles, notamment en déontologie, qui sont déposées contre nous.»

L’épuisement des troupes aurait même un impact sur leur rendement. Par exemple, certains policiers admettent qu’ils ont décidé de ne plus émettre de constats d’infraction à moins qu’une situation ne l’oblige réellement.

Suicides policiers
En 2017, la Sûreté du Québec a été secouée par une vague de suicides policiers dans son organisation alors que huit policiers se sont enlevé la vie.

NICOLET. Les étudiants sont de moins en moins nombreux à cogner à la porte de l’École nationale de police du Québec (ÉNPQ). Alors qu’un millier de candidats déposaient une demande pour passer les tests d’admission, il y a cinq ans, ils ont été seulement 734 à le faire cette année.

2019

Il y a un manque criant de policiers : 800 postes sont à pourvoir dans la province.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1383064/ecole-national-police-quebec-nicolet-sq-grc-policiers-techniques

Itinérance: les policiers et la Ville «au bout du rouleau», selon Labeaume [VIDÉO]

Par Judith Desmeules pour Le Soleil

«Il y a une augmentation des personnes itinérante à Québec, je le remarque surtout depuis que j’habite Saint-Roch. Il n’y a pas de réponse simple pour expliquer cette augmentation-là. […] On va investir. On est heureux de le faire, mais n’en demeure pas moins qu’on se demande où on s’en va avec tout ça. On a l’impression que ça ne diminuera pas.»

https://www.lesoleil.com/actualite/la-capitale/itinerance-les-policiers-et-la-ville-au-bout-du-rouleau-selon-labeaume-video-8d4a21f3743ccd1b22834c2e730d4ab2

2020

Des policiers et policières abandonnés par leurs villes

https://www.newswire.ca/fr/news-releases/des-policiers-et-policieres-abandonnes-par-leurs-villes-810955623.html

Définancer la police?

https://www.lapresse.ca/debats/opinions/2020-07-27/definancer-la-police.php