Nos dirigeants sont-ils des psychopathes, des lâches ou des sans-coeur?

« Les patients mal en point recevront un score basé sur des critères cliniques. »

https://www.journaldemontreal.com/2021/01/12/triage-avance-qui-sera-soigne-dans-le-pire-des-scenarios

Donc, exemple, on choisira une femme ménopausée de 30 ans et sans enfant avec une meilleure chance de survie qu’un parent de 50 ans, obèse avec des problèmes de santé, mais ayant une famille de plusieurs enfants en bas âge qui dépendent de lui pour leur survie.

Les Québécois sont parmi les peuples les plus sans-coeur de la Terre. C’est à vômir et revômir.

Outre les vaccins, il y a plusieurs médicaments et combinaisons de médicaments pour traiter cette maladie. C’est criminel d’empêcher les cliniciens de tous les utiliser selon le meilleur protocol pour chaque patient!

https://twitter.com/Alibabobcom/status/1259282349440843782

Les rares avis écrits du Dr Arruda resteront secrets

Québec refuse de rendre publics les documents, malgré l’ouverture du directeur national de santé publique.

Source article de Thomas Gerbet pour Radio-Canada publié le 18 janvier 2021:

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1762439/avis-ecrits-arruda-secrets-quebec-legault-covid

En France…

Nombre de malades réellement hospitalisés : l’incroyable découverte ! Nouvelle vidéo

L’IHU Méditerranée Infection et son Directeur le Dr. Didier Raoult et la diabolisation de l’Hydroxychloroquine des vidéos a visionner absoluement et faire circuler au maximum…

Créée en 2012 à Marseille, Méditerranée Infection est le seul Institut Hospitalier Universitaire dévolu spécifiquement à la recherche en maladies infectieuses et tropicales et à la microbiologie clinique en France.

http://backup.mediterranee-infection.com/article.php?laref=85&titre=la-fondation

La Fondation Méditerranée Infection a pour objectif de condenser les moyens de lutte contre les maladies infectieuses, première cause de mortalité dans le monde (17 millions de morts par an) et notamment les trois tueurs mondiaux (le VIH, la tuberculose et le paludisme), en un pôle majeur et stratégique au rayonnement local, national et international.

  • 1. Un bâtiment de 27 000 m² (1 850 €/m2), trois unités de 25 lits, dont l’une est équipée (NSB3) pour recevoir des malades très contagieux (EBOLA) avec mini laboratoire et salle d’autopsie, unique en Europe. Plus de 700 personnes (APHM, SSA, AMU, EFS, INSERM, CNRS, IRD, étudiants), un laboratoire de diagnostic le plus grand, et le mieux équipé de France y compris génomique, microscopie, insectarium et protéomique (30 millions d’euros investis par les collectivités et l’Europe en équipement). Un laboratoire NSB3 de 1 200 m2, et 4 Centres Nationaux de Référence. Ainsi, le soin, la formation, le diagnostic, la recherche, la veille épidémiologique se retrouvent regroupés, pour la première fois, dans un bâtiment unique.
  • 2. Unification des quatre CHU du littoral méditerranéen. Le plus gros Master en maladies infectieuses de France (80 étudiants dont 40 pour l’IHU) crée un vivier international de chercheurs. La fondation IHU Méditerranée Infection consacre 80% de son budget récurrent pour les étudiants, en particulier du Sud et leur formation.
  • 3. Le plus grand pôle, devant Paris en maladie tropicale et parasitologie du bloc Montpellier Marseille grâce aux fondateurs spécifiques (IRD/Service de Santé des Armées (SSA)/ Fondation Mérieux, CHU et Universités). L’IHU a entraîné le relocalisation du SSA à Marseille pour les risques naturels (veille et recherche).
  • 4. Des étudiants du Sud ont été financés pour des Masters, des Thèses et post-doc (160 étudiants par an), au total 217 issus du Maghreb (dont 168 d’Algérie), 309 d’Afrique subsaharienne francophone, 30 d’Asie francophone et 19 du Liban depuis 2011, il existe des accords institutionnels avec les universités du Liban, Algérie, Sénégal, Vietnam et Mali pour le retour des étudiants dans leur pays d’origine, et création de bases de recherche IHU/IRD au Sénégal, Mali, Algérie.
  • 5. Une veille de l’émergence en maladies infectieuses unique en Europe a été créée avec la Défense Nationale et le rapport hebdomadaire de 80% des laboratoires pour le diagnostic en maladies infectieuses de la région PACA.
  • 6. L’association spécifique à l’IHU de l’Établissement Français du Sang (équipes incluses dans l’IHU), qui a conduit à l’identification de nouveaux facteurs de risque transfusionnel.
  • 7. Une activité de soins exceptionnelle (96% de taux d’occupation des lits), un bénéfice annuel de plus de 8 millions d’euros pour le CHU, et la création de la première filière en maladies infectieuses et contagieuses, avec les urgences, valorisant la partie hospitalière de l’IHU.
  • 8. Avec 4 639 publications depuis 2011 (augmentation de 176% depuis sa création), la lisibilité de l’IHU est exceptionnelle. Marseille est devenue la 2ème ville en France pour microbiologie, maladies infectieuses et maladies tropicales. Un numéro spécial dans le meilleur journal de maladies infectieuses au monde sera publié au mois d’août sur l’IHU.
  • 9. Valorisation par 36 brevets et 7 startups créés (dont l’IHU a 5 % des parts). 3 thématiques, le traitement des maladies infectieuses ; Arthrobac®, Biosqual®, Green & Gene Tech® (partiellement financée par la direction générale des armées), la prévention de la transmission des maladies infectieuses ; Médi Handtrace® et le diagnostic des maladies infectieuses Pocramé®, Culture top®, Xgene®, 3 de ces startups ont commercialisé.
  • 10. Aucune institution n’a jamais pesé aussi lourd dans la découverte de microbes (Bactéries, virus géants, champignons et Archae). Plus de 40% des microbes associés à l’homme ont été décrit ici et leur génome séquencé. Ces microbes nouveaux ont été associés à des maladies humaines (infection, obésitémalnutrition…) et certains pourrait jouer un rôle dans l’évolution et le traitement des cancers (partenariat RHU Lumière).

Pour d’autres infos: https://ogre.home.blog/2020/11/10/ihu-mediterranee-infection-et-son-directeur-le-dr-didier-raoult/

Conférence de presse: Santé Libre | Des collectifs de médecins indépendants pour la Covid19

Conférence de coordination des collectifs de médecins indépendants pour une autre gestion sanitaire Samedi 09 janvier 2021 ( Paris) :

Les collectifs de médecins favorables à une autre politique sanitaire s’organisent. Ils se regroupent en un comité santé/liberté pour défendre les patients et leurs médecins, ainsi que les libertés publiques, en particulier la liberté de prescrire et la liberté de choix du patient face à la politique vaccinale.

Ils soulignent qu’il existe d’autres voies thérapeutiques très efficaces face à cette pandémie et que rien ne justifie les mesures sanitaires actuelles comme le couvre-feu, le port du masque dans la rue, la fermeture des restaurants, bars, salles de spectacles, etc. Un comité scientifique indépendant sans conflits d’intérêt est créé pour guider une autre politique sanitaire et émettre des avis. Les Porte-paroles: Dr Violaine Guérin ( Laissons les médecins prescrire) Martine Wonner ( Députée) Alain Houpert (Sénateur) Dr Eric Ménat (Médecin généraliste) Dr Gérard Guillaume (Rhumatologue) Dr Claude Escarguel ( Microbiologiste) Dr Claire Delval ( Réinfocovid)